samedi 30 juin 2018

[CHRONIQUE] Le maître des illusions, Donna Tartt


 
 
Salut à tous !
 
Je vous retrouve aujourd'hui pour la chronique de ma dernière lecture ! Il s'agit du roman de Donna Tartt, Le maîtres des illusions, un beau pavé de 700 pages que j'ai adoré. Je vous explique tout de suite pourquoi :)
 
 
oOo

 
 
Titre : Le maîtres des illusions
Auteur : Donna Tartt
Année : 1992
Editions : Pocket

oOo


Résumé

En décrochant une bourse à l'université de Hampden, dans le Vermont, Richard Papen ne laisse pas grand chose derrière lui : la Californie, qui lui déplaît ; son adolescence, faite de souvenirs incolores ; et ses parents, avec qui il ne s'entend pas. Hampden est une porte de sortie inespérée, l'opportunité de vivre une nouvelle vie. Passées quelques semaines, il est bientôt attiré par un professeur atypique, Julian Morrow, esthète capricieux qui enseigne les lettres classiques à cinq étudiants apparemment très liés. Contre l'avis de ses professeurs, il tente de s'introduire dans le groupe de ces jeunes gens marginaux sur qui courent les plus folles rumeurs. Et il est loin d'imaginer ce que lui coûtera sa curiosité.

Résumé Livraddict

 
oOo
 

Mon avis

 

Ce que j'ai aimé

L'ambiance du roman. Elle est tout de suite mystérieuse, pesante, et devient au fil du temps carrément malsaine. Tout le long du roman vous sentez que quelque chose cloche, mais vous ne savez pas mettre le doigt dessus. Peut-être que ce sont les lieux, cette Université perdue du Vermont ; ou bien peut-être que ce sont les personnages, avec leurs relations ambigües et leurs dialogues à demi-mots.

En parlant des personnages, c'est fascinant de voir ce groupe d'étudiants très aisés, son fonctionnement, son mode de vie un peu déconnecté de la réalité, ses occupations etc. On les voit peu à peu sombrer dans une sorte de folie, même s'ils n'étaient déjà pas très nets au départ.

Je pense que l'impression générale d'étrangeté, vient aussi du fait que les actes des personnages ne sont jamais expliqués clairement, on ne connaît jamais leur motivation profonde. C'est plutôt suggéré, ce qui fait que le lecteur part un peu dans ses théories, et projette donc forcément une partie de ses pulsions dans cette histoire. Psychologie à deux balles, bonjour ! Ce que je veux dire, c'est que voir ces étudiants commettre des choses horribles et puis vivre avec, quelque part ça assouvit notre curiosité malsaine envers tout ce qui est interdit. Vous ne tuerez certainement jamais personne, n'est-ce pas ? Et bien ce roman vous fait plonger dans les esprits de ceux qui l'ont fait, qui sont plus ou moins vous et moi, et ce de manière assez froide et réaliste.
 

Ce que j'ai moins aimé

 
Il y a un assez gros problème de traduction dans ce texte, d'après moi. Je suis pourtant assez indulgente sur les erreurs de traduction, de caractères manquants ou que sais-je, quand il n'y en n'a pas trop. Mais là, c'était récurrent. Vous avez souvent des traductions littérales du genre "Jésus!" ou "Ca fait sens". Ce genre de chose me fait sortir de ma lecture, et c'est dommage car comme je le disais, le point fort de ce roman est pour moi sa capacité à vous faire entrer dans une certaine ambiance.
 
Et puis, j'ai été déçue du personnage du professeur. J'attendais une intrigue à la How to get away with murder, avec un prof un peu gourou qui sélectionne une poignée d'élèves et les amène à faire des choses pas possible, et les couvrant dans tous leurs crimes. Mais au final, il n'apporte pas grand chose à l'histoire, à mon avis.

 
oOo


Ma note : 4/5

J'ai passé une très très bonne lecture avec ce roman, c'était bien sombre comme il fallait et la fin était digne du reste de l'histoire. Classé dans la catégorie "Drame" sur Livraddict, je le verrais bien dans les thrillers pour ma part, et c'est avec cette attente que j'ai ouvert ce livre. Je vous le recommande si vous aimez ce genre, et si vous n'avez pas peur des gros pavés ;)


Des bisous !
 

Lire mes autres chroniques

http://lecoindelasouris.blogspot.com/search/label/Chronique
 

Voir mes lectures actuelles

http://lecoindelasouris.blogspot.com/2018/06/c-est-lundi-22.html
 

8 commentaires:

  1. Pour ma part, ne pas savoir ce que pensent les personnages, ne pas connaître leurs motivations, ça m'a dérangé. Je n'ai pas réussi à m'attacher à eux, ou même à m'intéresser vraiment à eux !
    Par contre, je te rejoins complètement sur l'ambiance un peu malsaine qu'il y a dans ce roman, et sur "l'inutilité" du prof dans l'histoire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas non plus eu d'attachement pour les personnages, d'ailleurs je pense que c'est fait exprès. Par contre, leur aura de mystère a attisé ma curiosité et j'avais envie d'en savoir plus, donc on peut dire que je me suis intéressée à eux. C'est marrant comme un même élément est perçu différemment selon les lecteurs :)

      Supprimer
  2. Merci pour cette chronique charmante souris!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Top ta chronique, je pense que c'est un livre que je tenterai de lire, mais pas tout de suite trop de lectures prévues ;)

    Bisous belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Florence, ça me fait plaisir que ça te plaise, et tu me diras si tu aimes :)

      Supprimer
  4. Tu m'as décidé, je me le note. Je l'ai déjà vu passé plusieurs fois sur des blogs et j'hésitais toujours mais l'ambiance sombre de ce livre me donne vraiment envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super, une nouvelle convaincue :) J'espère que tu aimeras, si tu le lis !

      Supprimer