dimanche 4 février 2018

[CHRONIQUE] Sans issue, Lisa Unger

 

Salut à tous!
 
Aujourd'hui, je vous parle de ma dernière lecture, qui est cette fois un thriller, mon genre préféré. J'avais hâte de découvrir un auteur que l'on m'a conseillée, je vous laisse avec mon avis sur Sans issue de Lisa Unger.
 

oOo



Titre : Sans issue
Auteur : Lisa Unger
Année : 2007
Editions : Pocket
 
Lu le 3 février 2018
Ma note : 2,5/5










oOo


Résumé

 
Ridley Jones a déjà vu sa vie basculer lorsqu'elle a découvert que son père biologique est en fait celui qu'elle a toujours considéré comme son oncle et qui est désormais mort, et qu'elle a été placée dans sa famille actuelle, alors qu'elle était un bébé, par une organisation criminelle. Mais tout ce qu'elle croyait maintenant savoir est à nouveau bouleversée lorsqu'un agent du FBI lui révèle que son véritable père n'est peut-être pas mort, et qu'il est recherché par les forces de l'ordre pour de nombreux crimes...
 
 

Mon avis

 

Ce que j'ai aimé

 
 
Vous allez pouvoir constater que je n'ai pas du tout apprécié ce livre, mais je tenais tout de même à souligner son point fort : l'écriture de l'auteur / la traduction. J'ai trouvé que le langage était très actuel, et que les expressions familières en verlan et autres étaient bien utilisées. Ce n'est pas donné à tout le monde : combien de fois avez-vous lu des romans dans lesquels l'auteur a voulu paraître cool en utilisant le langage des jeunes, pour se retrouver ridicule parce ça paraît forcé? Ici, ce n'est absolument pas le cas, c'est bien dosé et les dialogues en paraissent réalistes.

L'auteur sait aussi très bien instaurer une ambiance inquiétante, qui met mal à l'aise, autour de son personnage principal : elle se sent épiée, suivie, elle a l'impression d'une présence dans son dos, elle entend des petits bruits pas forcément menaçants mais pas vraiment normaux quand même... Voilà pour les "plus" de ce roman.


Ce que j'ai moins aimé

 
Imaginez : vous prenez votre roman policier, tout(e) content(e) de vous plonger dans le suspense de l'histoire de Ridley, après avoir lu ce que vous en dit la quatrième de couverture : ses parents ne sont pas ses parents, son oncle est son vrai père mais il est mort avant qu'elle ne l'apprenne ; elle essaie de reconstruire son identité lorsque soudain, on lui révèle qu'en fait, son père biologique est encore en vie. Bref, vous vous attendez à en prendre plein les yeux, avec retournements de situations dans tous les sens : si on vous dit déjà tout ça dans le résumé, qu'est-ce que l'auteur nous réserve encore?

Vous commencez donc votre lecture, et vous rendez compte qu'en 10 pages, l'auteur vous raconte l'histoire des parents-qui-ne-sont-pas-les-parents, de l'oncle-qui-est-en-fait-le-père, et de tout-ce-beau-monde-fait-partie-d'une-organisation-mafieuse-qui-vend-les-petits-enfants. WTF? Au début, vous vous dites que l'auteur commence son histoire sur les chapeaux de roues, mais vous vous rendez vite compte qu'une histoire ne peut pas être racontée avec aussi peu de détails.

Et c'est ainsi que vous vous apercevez que le livre que vous avez naïvement commencé est en fait la deuxième partie d'une saga dont vous n'avez pas lu la première partie. Et oui! Toute la première moitié du résumé est en fait un rappel de ce qu'il s'est passé dans un autre livre que vous n'avez absolument pas lu. Serait-ce marqué quelque part, n'auriez-vous pas fait attention? Que nenni! Il vous faudra aller sur Livraddict pour en avoir le cœur net!

Voilà en quelques paragraphes mon expérience de lecture avec ce roman. Comment voulez-vous comprendre les tenants et les aboutissants d'une histoire, alors que vous n'en connaissez pas les détails? Certes, c'est résumé au début, mais c'est insuffisant : vous ne comprenez pas ce que les personnages ressentent les uns envers les autres puisque vous ne savez pas précisément qui a fait une crasse à qui. Vous ne savez pas qui est mort dans quelles circonstances, qui est impliqué dans quelle organisation criminelle et de quelle manière etc etc.

Alors ce ne serait pas gênant si les éléments principaux de la première histoire n'étaient pas essentiels à la compréhension de l'intrigue de la suivante. Je pense ici à la série des Myron Bolitar, d'Harlan Coben. Je les ai lus dans le désordre. Est-ce que je savais remettre dans l'ordre tous les éléments de la vie personnelle du personnage principal? Non. Est-ce que cela m'a empêché de comprendre les enquêtes de chacun des romans? Non plus! Mais lorsque les événements qui surviennent dans le deuxième roman découlent directement et sont inextricablement liés à ceux qui arrivent dans le premier, on indique au lecteur dans quel ordre il faut lire crénom!

A part ça, la romance qui apparaît dans la seconde partie du roman m'a insupportée. La pauvre jeune fille en détresse qui tombe amoureuse de son sauveur, l'agent du FBI chargé de l'enquête. Non seulement c'est un schéma déjà vu dans d'autres romans policiers, mais en plus ce n'est absolument pas crédible. Je veux dire, même lorsqu'on est paumé, on ne tombe pas dans les bras du premier venu comme ça, en quelques jours et après seulement quelques minutes passées ensemble en tout, si? Est-ce que je suis vieux-jeu ou est-ce que c'est complètement invraisemblable?

J'aurais encore quelques petites choses à redire sur ce roman mais je pense que vous avez compris, alors on passe à ma note et mon "appréciation générale" (comme on le dirait si on était sur un bulletin ^^).

 
oOo

Ma note : 2,5/5
 
Bon vous l'aurez compris, je suis un peu en colère contre ce bouquin. Je ne comprends pas que son appartenance à une saga ne soit indiquée nulle part alors que, pour moi en tout cas, les histoires ne se comprennent pas vraiment l'une sans l'autre. J'ai accordé la moyenne à ce roman car, même si je ne l'ai pas aimé, je lui accorde le bénéfice de croire que je l'aurais apprécié si j'avais lu le tome précédent. Dans l'absolu je lui aurais peut-être mis un seul point.
 
Si certains ont lu le premier roman de cette série, Cours ma jolie, je suis très intéressée de savoir ce que vous en avez pensé. Dites-moi tout!

Lire ma chronique précédente : Le Livre des Baltimone de Joël Dicker
Lire ma chronique suivante : La meilleure des vies de JK Rowling

2 commentaires:

  1. FiFinaleme toitnno plus tu n'as pas appappréciétant ce livre. Mince

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui tu vois, ça n'est pas passé. Tant pis, ce ne sont pas les bons livres et les bons auteurs qui manquent!

      Supprimer